Bnp Paribas De Paris A.s.c.
Championnat
5
0
31 mai 2014 14:00
20'
NC
22'
NC
55'
NC
65'
NC
80'
NC
1 2
  • Ensoleillé
  • Sec
  • Faible
20 min
But encaissé
Dans le jeu – Pied droit
22 min
But encaissé
Dans le jeu – Pied droit
30 min
Remplacement
Tactique
Remplacement
Tactique
Remplacement
Tactique
35 min
Remplacement
Fatigue
40 min
Carton rouge
Comportement violent
Carton jaune
Comportement antisportif
55 min
But encaissé
Dans le jeu – De la tête
60 min
Remplacement
Blessure
Remplacement
Tactique
Remplacement
Tactique
65 min
But encaissé
Main puis pied droit
70 min
Carton rouge
Second avertissement
80 min
But encaissé
Dos
STADE BNP
Pelouse naturelle
14:00 - 31 mai 2014
Arbitre Central
Yoann Billaux
NC
NC

Le Club92CMCAS délocalisé

 

Ce samedi, les « locaux » du Club92CMCAS doivent aller dépenser leur énergie à Louveciennes, campus à la hauteur de la bienveillance des « visiteurs » de la BNP. Les « locaux », durant tout le chemin qui les mène de l’entrée du campus jusqu’au stade, ont tout d’abord le temps de se remémorer les multiples soubresauts juridico-administratifs de la semaine écoulée, qui a vu le club de l’énergie perdre le droit de jouer dans sa centrale. Nous n’avons pas d’explication très rationnelle et irréfutable à cette décision finale, si ce n’est le prestige dont doit bénéficier la BNP auprès de la ligue et de sa commission. Les discussions qui ont succédé au match nous laissent en effet penser que parmi le staff et les dirigeants de la BNP, certains connaissent « un peu » des personnes influentes à la ligue. La BNP a ainsi généreusement laissé les « locaux » payer l’arbitre du match ; ce qui est somme toute équitable, les « locaux » ayant le privilège de se déplacer au prestigieux stade de Louveciennes. Les « locaux » se sont également vus proposer, comme prévu au  cours des négociations, de boire l’apéro avec les « visiteurs ». Mais nous ne voulions pas abuser de la générosité des hôtes du jour : ils avaient beaucoup de travail en ce samedi soir, et nous ne voulions pas les retarder davantage.

 

Le contenu du match reste anecdotique, dans la mesure où les « locaux », par protestation envers cette décision injuste, se sont inspirés de l’OM de José Anigo contre le PSG (2005-2006), à l’époque où les supporters olympiens ont été interdits d’accès au stade : le Club92CMCAS présenterait son équipe bis et enverrait les « minots » pour un combat qu’ils savaient perdu d’avance. En effet, pas d’Arnaud, pas de Franck, pas de Nico R (ou de Nico Uc sur la touche), pas de Yohann, pas de Fathi, et j’en passe ; mais plutôt des Charly, Luke, Christanal (rien qu’à l’orthographe des prénoms, on imagine leur niveau de jeu), ou encore deux quarantenaires séniles (qui malgré leur âge, affichent un niveau mental enfantin) composent l’équipe de départ (sans parler des joueurs figurant sur le banc, dont je tairai l’identité, par respect pour le club et leurs parents). C’est donc avec une seule ambition que les « locaux » attaquent le match : fausser ce dernier et prendre une fessée, parce que de temps en temps ça fait du bien.

Le juge de touche, qui a lui aussi refusé de jouer ce match (pourtant, Dieu sait que ses stats de la saison dernière furent impressionnantes), est venu se joindre à la fête du glissage de fist : alors qu’un joueur de la BNP vient de conclure à bout portant un tir raté de l’un de ses coéquipiers, il ne lève pas le drapeau, malgré un hors-jeu flagrant. Les « locaux » feront mine de protester envers leur juge de touche corrompu, mais il ne s’agit là que d’une protestation de façade. Le deuxième but, dans la continuité, reste comique : Julien, tel un personnage de Mangas, laisse généreusement l’attaquant partir seul vers Jerem qui, lourd de ses kiwis, s’affaisse avant même la frappe, pour lui donner plus de chances de marquer. Le troisième but est anecdotique. Le quatrième est entaché d’une main. JR poursuit dans cet élan de générosité collective, en transformant son penalty au-dessus des cages. Enfin Jerem, encore lui, ne voulais pas que la BNP termine le match sur un but non-valable : il délivre alors une merveille de passe décisive pour l’attaquant de la BNP qui, d’une reprise de volée du dos à la Brandao, trompe le gardien sorti à 16 mètres de ses buts.

Les joueurs de la BNP ont cependant dû faire face à l’acharnement de la part de l’arbitre central, qui a sûrement dû être tenu au courant des « négociations » de la semaine. Celui-ci aura beau essayer de rééquilibrer les débats, en expulsant deux joueurs de la BNP (ce qui est scandaleux, car l’un a seulement donné un coup de pied à Christanal, qui était alors par terre et lui montrait une partie de son intimité par provocation, et l’autre a fait une vingtaine de fautes en une heure de jeu), rien n’y fera : les « locaux » avaient vraiment envie que la BNP soit championne, pour récompenser leur comportement exemplaire depuis le début de la saison. Non sincèrement, il n’y a qu’à regarder le comportement du juge de touche qui, en bon ancien officier du corps arbitral (en atteste sa pratique du tutoiement envers l’arbitre central), n’a pas UNE SEULE FOIS levé son drapeau durant tout le match (ce qu’a imité le juge de touche adverse, admiratif de cet homme impartial, et qui aura coûté le premier but à son équipe). Il n’y a qu’à regarder son comportement à la fin du match, où il n’a pu s’empêcher de faire une accolade à « 33 » (oui ses parents n’ont pas trop d’imagination) et de le remercier d’avoir mis une équipe bis.

La BNP est finalement tombée en plein dans le panneau de notre supercherie. « Quoi, c’est eux les troisièmes ?! C’est eux la meilleure défense ?! » « Je crois que même Sarcelles ils jouent mieux… » Car comme l’a dit leur attaquant vedette – avant de discuter amicalement avec plusieurs joueurs adverses –, nous ne sommes « que des cons », qui n’avaient que ça à proposer ce jour-là.

Pour la saison prochaine, le Club92CMCAS entend modifier sa politique. Peut-être devrait-il jouer tous ses matchs à domicile, et recruter des cadres supérieurs qui, en raison d’un investissement professionnel trop important, n’auront la possibilité de ne jouer uniquement qu’à domicile, et pas plus tard qu’à 16h, après leur sieste récupératrice.

Merci aux spectatrices et au spectateur venus assister au match puis à ce moment joyeux et festif qui a conclu cette journée dont, je suis sûr, nous nous rappellerons tous.

HOMME DU MATCH

  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC

STATS éQUIPE

6 Derniers matchs

N N G G G G

Répartition des buts

51 buts marqués
44 buts encaissés

Graphique des victoires

DERNIERS MATCHS

CLASSEMENTS

1 EUROCOPTER 33 9 8 0 1 0 33 11 0 22
2 BNP PARIBA.PA 29 8 7 0 1 0 40 13 0 27
3 CAP NORD 2 29 10 6 1 3 0 30 23 0 7
4 CLUB 92 CMCAS 29 10 6 1 3 0 22 12 0 10
5 TOTAL FOOTBALL 27 10 5 2 3 0 35 22 0 13
6 CREDIT NORD 25 9 5 1 3 0 30 19 0 11
7 ASPTT SARCELL 2 20 10 3 1 6 0 25 33 0 -8
8 ORANGE F.ISSY 3 17 10 2 1 7 0 13 31 0 -18
9 INST.PETROLE 17 10 2 1 7 0 15 35 0 -20
10 ELYSEE PARIS A.S. 2 9 10 0 0 9 1 4 48 0 -44
gardiens
défenseurs
milieux
Milieu défensif
Milieu gauche
Milieu gauche
Milieu offensif centre
Milieu
Milieu offensif centre
attaquants
Attaquant
Attaquant
Attaquant
Autre
Défenseur centre
J L
C R
G S
G G
J C
C L
A O
L G
E B
L O
J M

REMPLAçANTS

RENDEZ-VOUS

1 juin 2013 13:15
stade BNP

LIEU DU MATCH

Commentaires

2-1
METRO FOOT. / CLUB 92 CMCAS environ 1 heure
METRO FOOT. / CLUB 92 CMCAS : résumé du match environ 1 heure
1-2
FINANCIERES PARIS A / CLUB 92 CMCAS 1 mois
FINANCIERES PARIS A / CLUB 92 CMCAS : résumé du match 1 mois
CLUB 92 CMCAS : nouveau joueur 2 mois
CLUB 92 CMCAS : nouveau joueur 3 mois
ASER Foot vient de remporter le trophée 100000 visites 3 mois
CLUB 92 CMCAS : nouveau joueur 3 mois
Aéroport Orly / CLUB 92 CMCAS 4 mois
CLUB 92 CMCAS : nouveau joueur 4 mois
COMM. MASSY / CLUB 92 CMCAS 4 mois
CLUB 92 CMCAS : nouveau joueur 4 mois
CLUB 92 CMCAS 4 mois
CLUB 92 CMCAS : nouveau joueur 4 mois
6-0
EXPOGRAPH VAN / CLUB 92 CMCAS 7 mois
+